Retraites

Publié le par FO Nogent

Quelles suites donner à la mobilisation après le 6 novembre ?
Pour FO, il est encore temps de changer de modalités d’action par un appel commun de tous les syndicats à une grève franche de 24 heures pour atteindre les objectifs du mouvement exprimé depuis des mois par les salariés.
33616_109755862421379_100001608977991_81939_6603064_n.jpg
Comme prévu, les centrales syndicales (FO CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, FSU, UNSA et Solidaires) se sont retrouvées jeudi soir dans les locaux de la CGC pour décider des suites de la mobilisation sur les retraites après la journée de manifestations organisée samedi prochain. La réunion s'est terminée au terme de plus de trois heures de discussion sur un communiqué approuvé par sept des huit organisations. FO a refusé de le signer dans la mesure où, a expliqué son représentant confédéral Pascal Pavageau, ce communiqué ne réclame même pas le retrait –ou l'abrogation– du texte gouvernemental.

Sur les moyens d'y parvenir, FO a proposé «d'appeler rapidement, ensemble, à une grève interprofessionnelle et franche de 24 heures». Une proposition qui «a été refusée par les autres organisations alors qu'il est encore temps de changer de modalités d'action pour obtenir l'abrogation de la loi votée aux forceps par les parlementaire sous la pression du gouvernement», a indiqué Pascal Pavageau, A FO, a-t-il poursuivi «nous sommes convaincus qu'il y a encore des perspectives pour renforcer la mobilisation sur les retraites après les manifestations du 6 novembre pour lesquelles nous avons appelé les salariés à participer en masse».

La position de la confédération tranche avec celle adoptée par les sept autres syndicats qui se sont entendus, selon leur communiqué, sur «un nouveau rendez-vous national de mobilisation dans la semaine du 22 au 26 novembre» sans en fixer «les modalités et le contenu». D'après le représentant FO, «certains ont évoqué des manifestations à définir un jour précis, d'autres de manifestations nationales sans parler d'autres encore qui ne souhaitent plus "mobiliser" uniquement sur les retraites», Une perspective ouverte par ledit communiqué qui affirme vouloir «poursuivre le travail commun sur l'emploi, les salaires, le pouvoir d'achat et les conditions de travail». FO n'acceptera pas l'élargissement des revendications «à d'autres et vastes thèmes, comme l'emploi pour clore le dossier des retraites», a tenu à préciser Pascal Pavageau. Une nouvelle réunion des syndicats est prévue lundi prochain.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article