LA CRISE PERDURE, LE CHÔMAGE DE MASSE S'INSTALLE

Publié le par FO Nogent

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrit à Pôle emploi a encore augmenté en septembre 2010 (+ 0,8 sur un mois et 6,7 sur un an). Avec 4.249.100 chômeurs inscrits dont 2.697.100 sont sans emploi (cat. A) et 1.302.100 qui exercent une activité réduite courte ou longue (cat. B et C), la courbe du chômage n’en finit pas de poursuivre son inexorable ascension.

A l’inverse des incantations du gouvernement, c’est bien le chômage de masse et la précarité qui s’installent dans notre pays: augmentation du chômage de longue durée et du sous emploi, multiplication des contrats aidés.

Comme Force Ouvrière l’a maintes fois répétée la crise financière a provoqué une crise sociale qui touche en premier chef les plus fragiles. La cure d’austérité imposée par les agences de notations à L’Etat français, et qui se traduit notamment par un projet de loi de Finances qui impose la rigueur, casse le moteur de la croissance et va engendrer des conséquences sociales dramatiques pour les salariés et les demandeurs d’emploi.

C’est bien d’une autre politique économique et sociale dont la France a besoin. Comme il n’y a pas de fatalité démographique, il n’y a pas de fatalité économique à accepter des politiques néolibérales destructrices d’emploi. Pour Force Ouvrière, la relance par un soutien à la consommation, une augmentation du pouvoir d’achat, n’est pas une chimère mais une exigence économique et sociale.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article