BUDGET 2011: MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE

Publié le par FO Nogent

Les grandes lignes du projet de loi de finances 2011 ont été officiellement présentées par le gouvernement. Sans surprise, il poursuit son plan d’austérité de réduction des dépenses publiques se fixant l’objectif de ramener le déficit public à 6% fin 2011. La ministre de l’économie allant jusqu’à déclarer «nous y sommes allés à la tronçonneuse».

Le chef de l’Etat et son gouvernement consacrent donc la rigueur – sans pour autant l’assumer publiquement - en règle imposée pour répondre au dogme de réduction tous azimuts des déficits publics et au diktat des marchés financiers. Les choix fiscaux en sont un exemple frappant. En y consacrant plus de 45 milliards d'euros, le gouvernement fait de la charge de la dette la première dépense de l’Etat. Tout est dit!

En réduisant les dépenses fiscales qui concernent essentiellement les salariés et les ménages modestes (classes moyennes et précaires), en supprimant les dépenses de fonctionnement et d’investissement de l’Etat, en asphyxiant les collectivités territoriales (ce qui contribue à rendre impossible la mise en œuvre des aides sociales et de solidarité), et en refusant d’investir pour lutter contre le chômage de masse, le gouvernement crée lui-même les conditions pour aggraver les effets de la crise, toujours en vigueur, voire pour en instaurer une nouvelle.

Concomitamment, l’Insee publie le dernier chiffre de la pauvreté en France. Loin des heureux bénéficiaires du bouclier fiscal, non remis en cause par ce budget 2011, ou des actionnaires et autres financiers toujours pas régulés ni taxés, 8 millions de personnes, salariés notamment, vivent avec moins de 950 euros par mois!

Force Ouvrière dénonce et s’oppose à ce budget de rigueur. Alors que le chômage, la pauvreté et les inégalités s’enracinent et s’aggravent en France, il s’agit de penser une autre répartition des richesses, par une véritable réforme fiscale d’ampleur, capable de répondre aux besoins de plus en plus importants de la République sociale.

Ce budget 2011 de rigueur, c’est l’austérité sans aucun espoir. Un véritable massacre à la tronçonneuse.

Commenter cet article